Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Energie / Politique Locale Energie Climat (POLLEC) – Convention des Maires
Actions sur le document

Politique Locale Energie Climat (POLLEC) – Convention des Maires

La Ville de Gembloux a décidé de participer au projet POLLEC (Politique Locale Energie Climat) proposé par le Gouvernement wallon (Ministres wallons Jean-Marc NOLLET, Vice-Président et Ministre du Développement durable et de la Fonction publique, Paul FURLAN, Ministre des Pouvoirs locaux et de la Ville, en charge du tourisme, et Philippe HENRY, Ministre de l'Environnement, de |'Aménagement du Territoire et de la Mobilité).

Fin janvier 2013, l’Administration du Service Public de Wallonie, nous informait que la candidature de la Ville de Gembloux a été retenue comme commune pilote et qu’un arrêté ministériel de subvention a été signé par les Ministres compétents nous octroyant un montant de 12.000 €, montant représentant au maximum 50 % des dépenses liées à un marché de service de soutien à la mise en place du POLLEC.

Une des conditions de mise en œuvre de ce projet est la signature de la Convention des Maires pour un avenir énergétique durable, signature qui doit intervenir au plus tard dans les six mois du début du projet : le Conseil communal du 17 avril 2013 a adhéré officiellement à la Convention des Maires.

Le marché de services de soutien à la mise en place du POLLEC a été lancé en juin 2013 et attribué en juillet au Bureau AREBS de Seraing, bureau dont les missions s’étendent de octobre 2013 à octobre 2014.

Le but de ce marché est de soutenir la Ville de Gembloux dans la mise en place d’une Politique Locale Energie-Climat (POLLEC), à savoir :

  • réaliser l’inventaire des consommations et des émissions de Gaz à effet de serre (IEGES) sur l’ensemble du territoire communal ainsi que l’inventaire du potentiel d’économies et d’énergies renouvelables,
  • identifier un maximum d’acteurs et de personnes-ressources sur le territoire communal et les impliquer au niveau participatif,
  • définir et détailler les pistes d’actions à proposer aux différents acteurs,
  • développer un Plan d’Action en faveur de l’Énergie Durable (PAED) traduisant la stratégie de réduction des émissions de GES de la commune, à partir des ressources locales (humaines et matérielles), basé sur une vision à long terme et une stratégie globale – qui précise l’objectif prévu de réduction des émissions de GES, les domaines d’action prioritaires, l’affectation de personnel et le budget prévisionnel global,
  • participer à la mise en place de la commission locale Energie-climat et des groupes de travail thématiques,
  • réaliser un canevas de communication permettant d’une part de valoriser le Plan d’Action en faveur de l’Énergie Durable (PAED) auprès des personnes chargées de sa mise en œuvre et de son soutien et d’autre part et proposer une démarche de mobilisation des citoyens, des associations, des écoles, des entreprises, des agents communaux et du C.P.A.S., ...,
  • hiérarchiser les actions définies dans le PAED en fonction des économies de GES engendrées et de leur impact budgétaire (coûts et gains),
  • proposer une méthodologie et des outils pour le suivi du Plan d’Action en faveur de l’Énergie Durable (PAED), au moins jusqu’en 2020.


Dans ce cadre, l’inventaire des consommations et des émissions de Gaz à effet de serre (IEGES) sur l’ensemble du territoire communal ainsi que l’inventaire du potentiel d’économies et d’énergies renouvelables ont été réalisés et présentés au Collège communal.

Un Forum Energie-Climat, avec conférences, démonstrations et stands d’information a été organisé le 31 mai 2014 à l’Espace Senghor des Facultés agronomiques.

En ce qui concerne la partie participation des acteurs du territoire, trois groupes de travail ont été mis sur pied et ont contribué à la rédaction des propositions du PAED : citoyens, commerçants et entreprises.

Le Plan d’Action en faveur de l’Energie Durable (PAED) est en cours de rédaction et sera présenté au Conseil Communal du 3 décembre pour approbation.

La mise en place de la Commission locale Energie-Climat sera également présentée au Conseil Communal du 3 décembre pour approbation.

Trois autres groupes de travail seront également organisés par après : agriculteurs, écoles et organismes sociaux, sachant que le projet s’échelonnera jusqu’en 2020.