Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Gembloux nature / Les projets PCDN / Cartographie des projets / Gestion de sites / La pelouse calcaire de Falnuée
Actions sur le document

La pelouse calcaire de Falnuée

Située au sein du golf de Falnuée, la pelouse calcaire de Mazy (1,7 ha) est un des fleurons du patrimoine biologique de la commune. Véritable sanctuaire pour la biodiversité, l’importance écologique de ce site lui a valu d’être d’une part répertorié dans l’inventaire des Sites de Grand Intérêt Biologique de la Région wallonne mais également d’être repris au sein du site Natura 2000 (1) de la Vallée de l’Orneau.

1a    Copie  1b    Copie

photos : E.Jottrand

Mais qu’est-ce qu’une pelouse calcaire ?

Une pelouse calcaire est une formation végétale qui pousse sur un relief calcaire très sec, pauvre et chaud (car exposé au sud). Peu productifs, caillouteux et souvent difficiles d’accès du fait de la pente, ces milieux n’étaient généralement pas cultivés mais plutôt dédiés au pâturage (moutons, vaches, chèvres). L’appétit de ces braves quadrupèdes a permis de conserver ces espaces ouverts et dégagés en limitant l’installation des buissons, ronces et autres arbustes, créant des conditions propices au développement d’une flore et d’une faune rares et diversifiées, très bien adaptées aux conditions locales de sécheresse.

Particulièrement abondantes jusqu’à la fin du 18ème siècle, l’abandon progressif du pastoralisme a provoqué la quasi disparition des pelouses calcaires dans le paysage wallon. Laissées à elles-mêmes, elles se sont petit à petit enfrichées pour finalement être remplacées par des broussailles ou des bosquets qui vont du coup drastiquement réduire leur diversité.

Le talus calcaire de Mazy n’a malheureusement pas échappé à la règle. Autrefois pâturé par des vaches jusque dans les années 1980, date de la création du golf de Falnuée, le talus s’est progressivement fait coloniser par la végétation ligneuse (aubépines, pruneliers, églantiers et clématites) jusqu’à en être complètement recouvert fin des années 90’. Seule une petite surface de quelques ares a toujours résisté aux envahisseurs et est restée ouverte grâce à l’implication du propriétaire des lieux d’abord puis pour les besoins de quelques études scientifiques menées par l’Université de Gembloux Agro-Bio Tech. Cette fermeture du milieu et la disparition de nombreuses plantes sont-elles toutefois une perte irréversible pour la biodiversité ? La réponse est heureusement « non » …

2a   Copie  2b

photos : E.Jottrand

A Mazy, le Phénix renaît de ses cendres …

Le fait qu’une pelouse calcaire soit colonisée par la végétation buissonnante ne signifie donc pas pour autant que tout soit perdu. En effet, les plantes ont cette particularité de constituer ce qu’on appelle des banques de graines dans le sol, c’est-à-dire, dans le cas présent, qu’il existe, sous les buissons, un réservoir de semences qui ne demandent qu’à s’exprimer sous réserve du retour des conditions propices à leur germination. Le facteur limitant vous l’aurez compris est la lumière ! « Il suffit donc » de dégager le milieu, de couper tous ces arbustes et buissons, de remettre en lumière le sol pour que la biodiversité puisse s’y exprimer à nouveau pleinement, comme en témoigne les nombreux projets de restauration des pelouses sèches qui existent en Wallonie (2) et ailleurs. Vaste programme …

A Mazy, on l’a dit, le talus calcaire est repris en site Natura 2000. Le propriétaire, conscient du grand intérêt biologique des lieux, n’a donc pas hésité à lancer d’importants travaux de restauration, subsidiés par les fonds dédiés à ces opérations en Natura 2000. Ces travaux de déboisement de grande ampleur (âme sensible s’abstenir) ont eu lieu pendant l’hiver 2009-2010. Toutefois, restaurer est une chose, entretenir en est une autre. La première est importante certes, mais la seconde est primordiale pour conserver des conditions d’habitat permettant à la flore typique des milieux secs de recouvrer ses droits sur ce site (et avec elle la faune). Tel est bien l’objectif du projet de restauration de la pelouse calcaire de Mazy.

3a   3b

photos : E.Jottrand

Une gestion collective et solidaire

Très vite un partenariat a été initié avec … la chèvrerie de Mielmont puis la chèvrerie de la Petite Campagne quand la première a cessé son activité. En effet, où que l’on se situe, en Belgique ou à l’étranger, on n’a pas trouvé mieux que le pâturage pour entretenir ces milieux si particulier. En broutant, les animaux vont permettre de maintenir le milieu ouvert en empêchant la croissance des repousses ligneuses. A moyen terme, la végétation herbacée va pouvoir recoloniser l’ensemble du site, se densifier et progressivement étouffer les repousses ligneuses qui n’auraient pas encore succombé sous la dent des précieux auxiliaires. En outre, le broutage irrégulier de ces animaux va créer des conditions de végétation hétérogènes, particulièrement favorables à la végétation et à la faune, notamment entomologique (insectes), qui y est liée.

4

photo : J. Guyon

Bien sûr, dans les premières années tout du moins, le simple pâturage du site ne suffira pas à juguler la vigueur effrénée des repousses des épines blanches et noires (aubépine & prunelier), des ronces ou des clématites. Il faut dès lors venir en soutien aux animaux et envisager une intervention humaine. C’est ce qu’entreprend chaque fin de saison un collectif de bénévoles très actifs. Que l’on soit membre du PCDN de Gembloux, de la Régionale Natagora Hesbaye-Ouest, du golf de Falnuée, riverains ou tout simplement intéressé par la conservation de sites naturels, on a au final tous le même objectif : aider la biodiversité à reprendre possession des lieux … Au programme de ces opérations récurrentes d’entretien :

  • fauche mécanisée de la végétation herbacée et ligneuse afin de maintenir le milieu ouvert, et
  • exportation de ces résidus afin d’éviter d’enrichir le sol. C’est en effet en conservant un sol le plus pauvre possible en nutriments (azote et phosphore) que la végétation sera la plus riche et la plus diversifiée.
     

5a   5b

photos : J. Guyon

Depuis que les gestions ont commencé sur ce site, tous les efforts consentis sont déjà largement récompensés. Dès le mois de mars et jusque fin novembre, c’est une succession de fleurs et de couleurs qui défilent sur le talus comme sur un podium. Œillet velu, amourette, petite centaurée, knautie, polygale, origan, millepertuis, petite pimprenelle, … égayent et parfument le site chaque année davantage : la complète recolonisation est en bonne voie ! La faune n’est bien sûr pas en reste, même si l’on manque encore d’inventaires complets. De nombreux papillons fréquentent assidûment la pelouse : azurés, carte géographique, piérides, aurore, citron, myrtil, point de Hongrie ou encore le demi-deuil (pour qui le site de Mazy est une des dernières zones de reproduction au nord du Sillon Sambre-et-Meuse !). Les hautes herbes accueillent également la belle épeire fasciée …

7b   7c

                             Petite centaurée                                                                     Demi deuil

8a   8d   8e

           Knautie des champs                            Epeire fasciée                          Petite Primprenelle                                

photos : J. Guyon       

Mais plus que des paroles, venez découvrir par vous-même ce joyau ; mai-juin-juillet est la meilleure période pour profiter de ses charmes.

De même, soyez acteurs de cette belle histoire : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus et à nous rejoindre lors des opérations de gestion, votre aide sera toujours la bienvenue !

A bientôt sur la pelouse …

9    Copie

photo : J. Guyon

Contact : Jérémie Guyon (PCDN de Gembloux) - amVyZW1pZS5ndXlvbkBnbWFpbC5jb20= - 0486 657 256

Gautier (Z2F1dGhpZXIuZGVzY2hhbXBzQGhvdG1haWwuZnI=) et Edwin (ZGFzc2VkQGhvdG1haWwuYmU=) bénévoles passionnés en tant que personnes de contact

Eric (ZXJpY2pvdHRyYW5kQGdtYWlsLmNvbQ==) du golf de Falnuée en tant que propriétaire

Francesco de la ferme de Mielmont en tant qu'éleveur

 

(1) L’objectif de Natura 2000 est de préserver un patrimoine naturel (ou semi naturel) rare ou menacé. Cet objectif de préservation se traduit par la création de zones de protection.

(2) Life pelouses sèches : http://users.skynet.be/life.hautemeuse ; Life Hélianthème : http://www.life-heliantheme.eu ; Life Herbages : http://www.life-herbages.eu ; … etc

 

La pelouse calcaire de Falnuée