Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / L’éclairage public coupé de minuit à 05h du matin dès le 1er novembre

L’éclairage public coupé de minuit à 05h du matin dès le 1er novembre

La crise énergétique qui nous touche se traduit par une explosion des prix de l’énergie. Dans le contexte, l’ensemble des pouvoirs public est amené à prendre des décisions pour participer à l’effort collectif de réduction des consommations et limiter autant que possible l’impact de cette crise sans précédent.

Sur Gembloux, l’un des principaux postes de consommation d’électricité est l’éclairage public ; agir sur son fonctionnement permet d’enregistrer rapidement des économies tant énergétiques que financières.

Ainsi, l’éclairage public de l’entité sera prochainement éteint de minuit à 5h du matin et ce, jusqu’au 31 mars 2023.

La date effective de mise en œuvre de cette décision a donc été fixée au 1er novembre prochain pour l’ensemble du territoire communal à l’exception d’une portion de Grand-Leez, reprise ci-dessous. Cette portion sera coupée à partir du 1er décembre, le temps de réaliser les travaux nécessaires à Perwez par la région du Brabant Wallon.

En cas d’événements locaux nécessitant le maintien de l’éclairage public au-delà de minuit, ORES sera sollicitée afin d’intervenir localement pour maintenir l’éclairage public en fonctionnement durant une courte période.

Gembloux parmi les 164 communes qui ont choisi d'éteindre l'éclairage public entre minuit et 5h

En réaction à la crise actuelle qui est à la fois énergétique, économique et environnementale, ORES a proposé à ses communes associées d’éteindre l’éclairage public communal du 1er novembre au 31 mars, entre minuit et 5h du matin.

    

Les objectifs sont :

  • de participer à l’effort collectif de réduction de la consommation
  • de diminuer l’impact de l’augmentation du coût de l’électricité sur les budgets communaux.

 

Que se passera-t-il après le mois de mars ?

Dans le futur, ORES souhaite poursuivre avec ses communes associées une réflexion sur le besoin d’éclairer là où il le faut, comme il faut, quand il le faut et au meilleur coût.

Plusieurs pistes sont d’ores et déjà évoquées : 

  • adapter les régimes horaires classiques et/ou maintenir dans le temps les mesures de sobriété actuelles,
  • identifier les éventuels excès d’éclairage pour mieux protéger la biodiversité (la faune mais aussi la flore peuvent être perturbées par les nuisances lumineuses),
  • analyser les perspectives offertes par les nouvelles technologies de télégestion en termes de suivi des consommations et de gradation de la lumière selon les plages horaires et le calendrier.

 

Quelles seront les économies réalisées ?

  • 37% de temps d'éclairage en moins en 4 à 5 mois
  • 23.300 MWh de consommation en moins au total
  • 12 millions d'€ d'économies financières estimées au total.