Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Gembloux et ses villages / Bothey
Actions sur le document

Bothey

Nombre d'habitants

437

Superficie

333 ha

Origine du nom

Le nom de Bothey pourrait provenir, soit d’un mot latin signifiant vannerie ou oseraie, soit d’un mot germanique indiquant une souche, un tronc d’arbre.

Habitants

inconnu

Situation géographique

Bothey constitue la plus petite section de la ville de Gembloux. Le village ne s’étend que sur 333 ha.
La localité occupe une zone de bas plateaux traversée du nord au sud par un sous-affluent de l’Orneau, le ruisseau de Saint-Pierre. Le territoire de Bothey est couvert d’une épaisse couche de limon dont le drainage naturel assure la fertilité.
L’altitude varie à Bothey de 120 à 170 mètres.
Accès : par la nationale 93 Namur-Nivelles, par la ligne TEC 347 a Gembloux-St Martin-Tongrinne/Onoz (arrêt sur la nationale 93 au lieu-dit Le Chat Botté)

Historique

Le lieu-dit La Tomballe situé à l’extrémité orientale de Bothey, à proximité de Mazy, indique la présence en cet endroit de sépultures mérovingiennes.
Durant le moyen-âge, pour la presque totalité de son territoire, Bothey était inclus dans le comté de Namur et relevait directement du comte. Une petite partie de l’étendue actuelle du village émargeait, par l’intermédiaire de Corroy-le-Château, au duché de Brabant. Le village occupait donc une situation frontalière entre deux principautés rivales.

Au XIIIe siècle, sinon déjà au XIIe, les chanoinesses du chapitre noble de Moustier-sur-Sambre possédaient à Bothey une exploitation agricole d’une certaine importance.
En 1626, Philippe IV, roi d’Espagne mais aussi comte de Namur, engagea (c’est-à-dire vendit avec faculté de rachat) la seigneurie hautaine de Bothey au Baron Martin de Somogy. Celle-ci passa ensuite par héritage aux de Romrée, puis par échange aux Colnet. Ceux-ci descendaient d’une famille de verriers de Venise qui s’était installée dans le Hainaut.
François-Herman-Joseph de Colnet fut le dernier seigneur hautain de Bothey.

L’annexion des Pays-Bas Autrichiens à la France en 1795 conféra au village la qualité de commune indépendante.
L’application du Concordat en 1803 supprima la paroisse de Bothey. Le village dépendit alors au spirituel de Corroy-le-Château. La paroisse fut cependant rétablie en 1842.

En 1870 mourut le constructeur du nouveau château de Bothey, le baron de Pasquet d’Acosse. Son héritage donna lieu à un procès retentissant. Un faussaire, Jean-Joseph Jaumart, s’était déclaré légataire universel grâce à un document habilement façonné.
Il fut cependant confondu par un expert en graphologie venu de Paris.

Les Pères du Très-Saint-Sacrement de Bruxelles achetèrent le château de Bothey en 1927. Ils y établirent d’abord une maison de vacances puis une école de 1931 à 1970. Le château héberge actuellement des personnes handicapées.
La fusion des communes du 2 janvier 1977 fit perdre à Bothey son statut de commune indépendante. Le village devint une section de Gembloux.

 A voir


L'église Saint-Pierre

La chapelle Sainte-Anne appelée aussi Chapelle au Chêne est érigée dans la campagne à l’extrémité orientale du village. Elle date de 1688.

La ferme et le château d’Acosse regroupe des bâtiments d’époques différentes (XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles). Le dispositif initial n’apparaît pas clairement en raison des multiples transformations. Le château actuel a été construit en 1828 en style néo-classique.
L’ancienne ferme du chapitre noble de Moustier-sur-Sambre s’élève au nord de l’église.
Elle conserve un châtelet d’entrée pouvant dater des XIIIe-XIVe siècles. Les autres bâtiments datent du XVIIIe. tout comme le presbytère construit à proximité en 1743.
Situé sur la chaussée de Nivelles, l’ancien relais Au chat Botté constitue une construction d’esprit classique de la seconde moitié du XVIIIe s. qui fut agrandie et surhaussée au XIXe.

Bothey