Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Gembloux et ses villages / Mazy
Actions sur le document

Mazy

Nombre d'habitants

1171

Superficie

564 ha

Origine du nom

Le toponyme Mazy indique une petite ferme ou métairie. L’origine de la localité doit sans doute être trouvée dans une petite exploitation agricole sans doute tenue par un colon d’une villa située à proximité de la chaussée romaine Bavay-Tongres qui court à quelques kilomètres à l’ouest de la localité.

Habitants

Mazycien(enne)s

Situation géographique

Le village est coupé du nord au sud par l’Orneau, un affluent de la Sambre. Le Ripjoux aboutit à l’Orneau à Mazy, tandis que la Ligne trouve son embouchure dans cette même rivière à proximité de la ferme-château de Falnuée située à l’extrémité sud-ouest de la localité.
L’altitude varie à Mazy de quelque 80 mètres. Le point culminant se situe à 185 mètres.

Mazy s’étend principalement de part et d’autre de la chaussée Namur-Nivelles et de la voie de chemin de fer reliant Gembloux à Tamines. La rue principale court parallèlement à celle-ci. Comme la vallée de l’Orneau se resserre en direction du confluent de l’Orneau et de la Ligne, l’habitat s’arrête dans le sud du village.

Le sous-sol de la localité recèle du marbre noir. Cette roche calcaire appartient au flanc nord d’un grand pli dissymétrique appelé le synclinal de Namur. L’assise compte une épaisseur de 12 mètres. Ce calcaire possède toutes les qualités du marbre (c’est-à-dire une roche susceptible de prendre un beau poli et de le conserver longtemps). Il est en outre chargé de matières organiques finement divisées et uniformément réparties dans la masse. Cette caractéristique lui confère un noir profond.
Reportage dans une carrière souterraine
La carrière de Mazy Comtesse

Accès : par la nationale 93 Namur-Nivelles, par la ligne TEC 144 a Gembloux- Jemeppe-sur-Sambre.
On peut atteindre Falnuée par la ligne TEC 347 a Gembloux- St Martin-Tongrinne-Onoz.

Historique

La première mention de Mazy remonte à 1265.
Le territoire actuel de Mazy était réparti, sous l’Ancien Régime, sur trois seigneuries distinctes : Mazy, Falnuée, et Hermoye incluses dans le comté de Namur et dépendant directement du comte qui y exerça la haute justice jusqu’en 1626.

A cette date, Philippe IV, roi d’Espagne engagea la seigneurie hautaine de Mazy, Monceau et Falnuée à François – Lamoral de Sainte-Aldegonde, baron de Noircarmes

Cette seigneurie fut relevée en 1680 par Charles Pellissonnier dont la famille anoblie par Charles – Quint possédait une origine bourguignonne. Au XVIIIe siècle, elle passa, par mariage, aux mains de la famille de Meldeman de Bouré.
Albert-Eugène de Meldeman de Bouré fut le dernier seigneur hautain de Mazy, Monceau et Falnuée.

Hermoie figurait parmi les seigneuries accordées en 1628 par le roi d’Espagne Philippe IV au Général Jean t’Serclaes, comte de Tilly, pour le récompenser des services rendus à la cause catholique au cours de la Guerre de Trente ans. En 1755, cette seigneurie fut engagée aux écuyers Albert-Ignace et Pierre- Joseph le Mède, chanoines de la cathédrale de Namur. Le premier nommé céda ses droits à son frère qui fut le dernier seigneur hautain de Hermoie.

En 1692, Louis XV, en guerre contre l’Espagne et ses alliés, décida d’entreprendre le siège de Namur. Le 25 mai, il logea au château de Mazy d’où son historiographe Jean Racine écrivit des lettres à son ami Nicolas Boileau.
En 1784, Jean-Joseph Jaumenne, maître de forges à Marche-les-Dames, fit construire à Mazy un marteau-pilon et ensuite un laminoir et une forge.

Par la suite de l’annexion des Pays-Bas Autrichiens à la France en 1795, Mazy devint une commune indépendante du département de Sambre-et-Meuse. Le village voisin d’Onoz lui fut rattaché jusqu’en 1819.
En1854, les frères Dejaiffe établirent une scierie de marbre dans le village à proximité de l’Orneau qui fournissait la force motrice.
Ayant acquis la part de son frère, Télésphore Dejaiffe édifia, à proximité de la voie ferrée Gembloux-Tamines, une usine à vapeur destinée à travailler le marbre.
Commencée à ciel ouvert dans les campagnes de Golzinnes et d’Hermoye, l’extraction du marbre noir fut poursuivie, vers 1870, dans des galeries souterraines.
L’usine Dejaiffe ferma ses portes dans le dernier quart du XXe siècle.

En 1871, fut érigée la paroisse Sainte-Barbe. Auparavant, Mazy relevait au spirituel de Bossière.
Mazy perdit sa qualité de commune indépendante lors de la fusion des communes du 2 janvier 1977. La localité rejoignit alors la commune de Gembloux-sur-Orneau, qui fut dénommée Gembloux à partir de 1980.

A voir

L’église paroissiale Sainte-Barbe a été construite en style néo-roman en 1869. Elle possède trois nefs séparées par deux rangées de quatre colonnes en pierre.

Au nord-est du village, à proximité du Ripjoux et d’un bois, se dresse la ferme d’Hermoye dont les constructions datent du XVIe au XVIIIe siècle.

La ferme-Château de Falnuée se situe à l’extrémité méridionale de Mazy. Les bâtiments datent des XVIIe et XIXe s., à l’exception d’un donjon qui remonte au XIIIe s.
La ferme-château et les terrains avoisinants accueillent un golf 18 trous.
Dans ce cadre historique de grande valeur, le parcours rassemble des difficultés de tous niveaux.

Située au bord de la chaussée Namur-Nivelles, la tour d’équilibre de la CIBE a été conçue pour tempérer la pression de l’eau en mouvement dans les conduites et prévenir les brusques surpressions ou coups de bélier. La tour de Mazy permet de limiter la pression en aval correspondant à la cote piézométrique de 200 mètres.
Le site constitue aussi un important nœud de vannage du réseau d’adduction où les eaux en provenance de l’usine de Tailfer et du captage de Spontin sont réparties vers les différents axes d’adduction alimentant l’agglomération bruxelloise.

 

Mazy