Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Vie politique / Déclaration de politique générale
Actions sur le document

Déclaration de politique générale pour la législature 2013-2018

« Une déclaration de politique communale n’est pas une déclaration d’amour.

Quoique…

A bien y réfléchir, ce qui réunit les 27 conseillers communaux de Gembloux, au-delà de leurs divergences, ce que tous ressentent pour leur commune, ce qui motive leur engagement au service de ses habitants, bien plus que telle ou telle conviction philosophique ou idéologique, c’est une forme d’affection, un attachement, profond et sincère, donnant corps à la passion démocratique qui les anime.

L’amour de la patrie est tombé en désuétude. L’amour de sa commune, par contre, qu’elle soit de naissance ou d’adoption, est plus vivace que jamais, tant chacun d’entre nous ressent le besoin de s’enraciner dans une terre de prédilection.

Oui, tous, nous aimons Gembloux et si cette déclaration d’amour ne peut tenir lieu de déclaration de politique communale, du moins peut-elle en inspirer les grandes lignes.

Nous connaissons bien Gembloux : nous connaissons ses caractéristiques, son histoire, sa beauté, son charme, ses atouts, ses limites aussi, ses faiblesses, ses insuffisances.

Pour elle, nous voulons le meilleur. Elle a tellement d’atouts, de potentialités, de richesses, qu’à notre estime, avec un peu de chauvinisme, elle offre à ses habitants un cadre de vie à nul autre pareil, un environnement hors du commun, une atmosphère unique en son genre.

L’avenir que nous voulons offrir à nos concitoyens et que nous voulons partager avec eux se décline en 4 objectifs majeurs : nous voulons que Gembloux devienne toujours davantage une ville conviviale, dynamique, solidaire et durable.

Tels seront les maîtres mots de la présente législature, les balises qui nous serviront de boussole pour orienter nos actions et guider nos choix.

La présente déclaration de politique communale n’a pas pour objet de détailler tout ce qui sera entrepris durant les 6 prochaines années. Elle vise plutôt à définir l’état d’esprit dans lequel nous allons travailler pour atteindre nos objectifs.

Gembloux, Ville conviviale


Une ville conviviale, c’est une ville qui se sait communauté de vie et qui cultive son vivre ensemble, ce bonheur de partager une appartenance commune.

Pour une commune appelée à franchir bientôt le cap des 25.000 habitants, la principale menace à conjurer, c’est l’anonymat, la dépersonnalisation, le délitement du lien social.

L’individualisme dont notre société contemporaine est la proie ne doit pas sévir à Gembloux. C’est pourquoi notre première préoccupation doit être de préserver et de renforcer la convivialité au sein de notre communauté locale.

L’augmentation de notre population doit aller de pair avec un renforcement de notre vie collective, sans quoi Gembloux s’exposerait à perdre peu à peu son âme.

C’est en cela que la culture est au coeur de nos priorités : entendue comme le fondement même de notre communauté, elle constitue le meilleur instrument pour briser l’anonymat contemporain et les grandes solitudes qui en résultent.

La culture est un ferment de cohésion, un facteur d’intégration, une recréation permanente des liens qui nous unissent.

Le Centre culturel, le Foyer communal et l’Académie bénéficieront des investissements dont ils ont besoin pour devenir, au cœur de notre Cité, des lieux d’attraction, de création, de découvertes, de rencontres et d’échanges.

Autour de ces trois pôles, tous les acteurs de la vie culturelle locale seront incités à irriguer Gembloux de leur créativité et de leur vitalité associative.

De nouvelles infrastructures voient le jour : salles de sport à Gembloux et à Corroy-le-Château, salles de villages, salle pour les jeunes. Nous serons attentifs à y déployer des activités à caractère collectif, accessibles à tous. Le sport pour tous, les loisirs actifs, les fêtes de quartier, les animations de villages seront encouragés dans leur fonction de brassage social et d’intégration communautaire.

Dans le même esprit, l’espace public doit également se concevoir comme un espace à partager, où toutes les catégories de citoyens doivent pouvoir se côtoyer en harmonie.

L’aménagement des places de Bossière et des Isnes, la création d’aires de détente à Mazy et à Beuzet, la recherche d’un nouvel espace public à Lonzée, la réouverture d’une piste Vita dans le bois de Grand-Leez, l’élargissement d’un réseau de cheminements doux sur l’ensemble du territoire, tout cela doit concourir à une réappropriation de l’espace public par les habitants de notre commune, afin qu’ils ne se cantonnent pas dans leur sphère privée.

Cette réappropriation du domaine public suppose que nos concitoyens s’y sentent en totale sécurité.

A cet égard, nous n’aurons pas mauvaise conscience à utiliser l’ensemble des moyens nécessaires à la sécurisation du territoire communal. La zone de police recevra les moyens nécessaires à son bon fonctionnement, ses missions de proximité seront renforcées, de nouvelles caméras de surveillance seront installées, les actions de prévention seront amplifiées. Pour nous, la sécurité est une condition sine qua non de la convivialité.

Cette philosophie prévaudra également en matière de sécurité routière, conformément aux engagements auxquels le Conseil communal a souscrit dans le cadre de la charte SAVE proposée par l’association des Parents d’enfants victimes de la route : le nombre de radars sera augmenté, les entrées de villages seront dotées de dispositifs ralentisseurs, l’entretien et l’aménagement des voiries communales seront conçus au bénéficie prioritaire des usagers les plus faibles.

Du plus faible au plus fort, du plus jeune au plus âgé, du citoyen de souche au nouvel habitant, chacun doit avoir sa place à Gembloux. Notre communauté est riche de sa diversité.

Gembloux, Ville dynamique


Une ville dynamique, c’est une ville porteuse de projets, les siens propres et ceux de toutes ses composantes.

Nos moteurs de développement ont fait l’objet d’une étude scientifique qui souligne combien le secteur résidentiel, l’activité économique, l’offre commerciale, le champ scolaire et la mobilité sont, pour notre Ville, des atouts précieux.

Encore faut-il les entretenir soigneusement pour éviter tout fléchissement. Les recommandations de l’étude du CREAT fixent à cet égard des lignes directrices auxquelles nous nous référerons pour maintenir notre croissance dans une logique de développement durable et maîtrisé.

Les derniers chancres urbains, à proximité de la gare, céderont la place à des quartiers de vie modernes et agréables, tandis que le caractère rural de nos villages sera précautionneusement sauvegardé.

Les investisseurs économiques, y compris les opérateurs d’économie sociale, seront encouragés dans leurs initiatives. Le Bureau Economique de la Province, en particulier, pourra compter sur nous pour mener à bien le projet d’extension du Parc Créalys.

Les commerçants seront appelés à participer activement à nos projets de revitalisation du centre-ville. Parkings, propreté, sécurité, animations, marché hebdomadaire, promotion des produits locaux, renouveau urbain, sur toutes ces questions, nous voulons associer étroitement pouvoirs publics et acteurs de terrain, au premier rang desquels les indépendants et les commerçants, que l’on sait en attente de solutions concrètes et pragmatiques pour remédier aux difficultés qu’ils subissent.

Parce qu’ils ont la mission essentielle de former nos jeunes et de préparer l’avenir, tous les établissements d’enseignement, quel que soit leur niveau et que nous en soyons ou non le pouvoir organisateur, seront également considérés comme des acteurs majeurs, avec lesquels nous entretiendrons un dialogue permanent, pour favoriser leur rayonnement et leur plein épanouissement. Nous encouragerons les écoles communales à demeurer tout à la fois des lieux d’excellence, avec des projets pédagogiques propres, et des lieux de vie, au cœur de nos villages. Le partenariat privilégié avec Gembloux Agro Bio Tech se nourrira de projets concertés, tant la Ville et la Faculté sont indissociables l’une de l’autre.

Dernier moteur de développement, enfin, la mobilité. La mise en œuvre du plan « Gembloux Ville cyclable » se poursuivra sans relâchement. Le Service Public de Wallonie sera invité à accélérer la sécurisation de nos voiries régionales. Les collaborations avec les TEC et les structures de la SNCB seront renforcées pour répondre aux défis de l’intermodalité.

Fidèle à sa vocation de pôle au sein de son bassin de vie, Gembloux a la réputation d’être une commune proactive et volontariste. Nous ne faillirons pas à cette réputation et serons résolument aux côtés de tous ceux qui veulent faire bouger Gembloux.

Gembloux, Ville solidaire


Une ville solidaire, c’est une ville qui porte une attention préférentielle à ceux qui en ont le plus besoin, aux âges de la vie les plus exposés aux difficultés, à ceux que l’existence n’a pas gâtés, aux personnes handicapées, aux familles en souffrance, à tous les demandeurs d’emploi, de formation, de logement, de dignité.

Fer de lance de la solidarité locale, le C.P.A.S. ne sera pas le parent pauvre de la politique communale. Ses missions sont trop importantes pour être négligées ou reléguées à l’arrière-plan. Elles seront assumées dans le respect des droits de chacun, sans occulter les devoirs qui en sont le corollaire.

Le parc de logements publics sera augmenté autant que possible, non sous la vaine contrainte d’un seuil impossible à atteindre, mais dans le souci d’apporter une réponse aux nombreux foyers en attente d’un logement à prix abordable. Public ou privé, tout logement devra se conformer aux normes de salubrité, de sécurité et d’accessibilité, garantissant à ses occupants un habitat de qualité.

Le plan de cohésion sociale sera pourvu de moyens humains supplémentaires, pour un meilleur accompagnement des actions menées sur le terrain en matière d’insertion socioprofessionnelle, de logement, d’accès à la santé et de retissage du lien social.

La Maison de l’Emploi sera le moteur du dispositif d’insertion socioprofessionnelle au sein duquel les acteurs économiques et les acteurs associatifs seront invités à prendre toute leur place pour créer un véritable parcours d’insertion.

Les difficultés liées à l’accueil de la petite enfance, aux problématiques propres à la jeunesse et au vieillissement de la population justifient que ces tranches d’âge bénéficient d’une attention à la fois spécifique et intergénérationnelle.

Nous solliciterons toutes les aides existantes pour augmenter notre capacité d’accueil et préparons dès à présent la possibilité d’une extension de la nouvelle crèche du C.P.A.S.. Nous donnerons un nouvel élan aux actions en faveur de la jeunesse, au départ, notamment, de la nouvelle salle qui leur sera prioritairement dédicacée. Et nous veillerons, grâce au conseil consultatif dont nous avons approuvé les nouveaux statuts, à impliquer toujours davantage nos aînés dans la vie active locale.

A la mesure de nos moyens, la solidarité internationale, enfin, restera une préoccupation portée conjointement par la Ville et ses partenaires.
 

Gembloux, Ville durable


Une ville durable, c’est une ville qui sait se ressourcer en s’inspirant de son passé et se projeter dans l’avenir pour exercer dès à présent sa solidarité envers les générations futures, auxquelles elle entend léguer un héritage de meilleure qualité.

Nous devons avoir conscience de l’histoire dans laquelle nous nous inscrivons.

Le patrimoine ancien, comme le patrimoine naturel font partie intégrante de notre identité. Nous aurons à cœur de les préserver et de les mettre en valeur non pas seulement aux yeux des touristes de passage, mais aussi aux yeux de nos propres concitoyens, dont on connaît l’attachement à la préservation et à l’embellissement de leur cadre de vie.

Avec le changement de majorité, l’environnement, la biodiversité, la performance énergétique, la mobilité douce, les dérèglements climatiques ne sont pas devenus des gros mots. Pour autant qu’elles soient efficaces, les actions entamées seront poursuivies, voire amplifiées grâce notamment au Plan Energie Climat que nous mettrons en œuvre avec l’aide de la Wallonie.

Pour appréhender les défis du futur, dans un horizon à 10 ou 20 ans, nous actualiserons les programmes pluriannuels qui nous aident à planifier nos actions.

Le plan de gestion, garant de l’équilibre de nos finances communales et de la stabilité des additionnels communaux, le programme de développement rural, qui implémente dans nos villages les projets jugés prioritaires par les populations concernées, le plan communal de développement de la nature, qui fait la part belle à nos richesses naturelles, le programme triennal des travaux, prioritairement consacré aux problèmes d’égouttage, le plan d’ancrage communal du logement, le plan de cohésion sociale, le programme de rénovation urbaine, etc., sont autant d’outils qu’il nous faudra intégrer dans le programme stratégique transversal que la Wallonie nous encourage à élaborer.

Notre ambition, à la faveur de ce programme stratégique transversal, n’est pas de réinventer le monde sous l’effet d’une mode technocratique ni de surcharger le personnel communal de tâches supplémentaires, mais de doter notre administration et, à travers elle, la population tout entière d’une vision d’ensemble de nos champs de compétences, de nos projets et de nos actions, afin d’en garantir le caractère mobilisateur, fédérateur et précurseur. Vaste chantier auquel l’ensemble du Conseil communal sera invité à s’associer.

Mesdames, Messieurs,

Pour faire de Gembloux une Ville conviviale, dynamique, solidaire et durable, la nouvelle majorité issue des élections d’octobre 2012 ne part pas de rien.

Elle peut s’appuyer sur le bilan honorable de l’équipe précédente et sur le travail réalisé au cours des législatures écoulées. Autant que l’ambition de nouveaux horizons, ayons l’humilité d’inscrire notre action dans les pas de nos prédécesseurs.

Nous pouvons aussi compter sur la confiance de nos concitoyens. Les groupes BAILLI et MR composent une majorité large, qui tire sa légitimité du choix des électeurs. Les groupes PS et ECOLO seront reconnus et respectés dans leurs missions de contrôle, de critique et de proposition. Je forme le vœu que le Conseil communal échappe aux amertumes postélectorales, aux aigreurs individuelles et aux polémiques subalternes pour devenir ce qu’en attendent nos concitoyens : un lieu d’échanges respectueux, de débats constructifs et de décisions mues par le sens de l’intérêt général et le bien commun.

Nous veillerons à tirer parti de l’expérience d’autres municipalités, notamment celles qui ont expérimenté le concept de « cittaslow », lequel traduit une philosophie d’action assez proche de nos préoccupations.

Sachons aussi utiliser au mieux nos propres ressources, parmi lesquelles le savoir-faire du personnel communal. Je souhaite ardemment que l’installation des services administratifs dans le nouvel Hôtel de Ville s’accompagne d’une mutation de notre organisation dans le sens d’un professionnalisme toujours plus rigoureux et d’un service à la population toujours plus consciencieux.

Enfin, parmi les moyens à notre disposition pour atteindre nos objectifs, figurent en lettres d’or les règles d’éthique et de bonne gouvernance auxquelles nous souscrivons sans réserve : intégrité, transparence, collégialité, concertation et participation citoyenne.

Mesdames, Messieurs,

Le Collège communal que j’ai l’honneur de présider est largement renouvelé et rajeuni. Il sera, n’en doutez pas, à la hauteur des attentes de la population gembloutoise, totalement investi dans la tâche qui lui incombe et résolument engagé dans la mise en œuvre de la présente déclaration de politique communale et la réalisation des actions qui en découleront.


Avec enthousiasme et détermination, il sollicite votre confiance et vous remercie de votre soutien.»

Pour le Collège communal,

Benoît Dispa,
Bourgmestre